Jean-Louis Tauran

Tauran. « Un homme saisi par le Christ »

« Il nous a toujours témoigné que la certitude de la foi permet d’aller à la rencontre de chacun de nos frères les hommes ». Le souvenir du cardinal français publié le samedi 7 juillet dans Avvenire
Julián Carrón

La nouvelle de la mort du cardinal Jean-Louis Tauran m’a rempli de douleur pour la perte d’un père et de gratitude envers Dieu pour le don de sa vie.

La joie que reflétait son visage était le signe le plus évident d’un homme saisi par le Christ, qui allait de l’avant en toutes circonstances avec une attitude positive. Il nous a toujours témoigné que la certitude de la foi permet d’aller à la rencontre de chacun de nos frères les hommes, comme cela est arrivé lors de son dernier voyage en Arabie Saoudite, où il a suscité l’émerveillement et l’admiration chez de nombreux musulmans par ses gestes et par ses paroles désarmées : « Face à la crise culturelle qui a transformé le monde et à la défaillance des points de repère, se rencontrer, se parler, se connaître et construire quelque chose ensemble sont autant d’invitations à rencontrer l’autre et cela signifie également nous découvrir nous-mêmes. » En toutes circonstances, son jugement était soutenu par la certitude que seul le Christ sauve l’homme et réalise cette unité entre les personnes autrement impossible, dans une étreinte qui sait reconnaître tout ce qu’il y a de vrai, de beau et de bon dans chaque personne.

Son service au Saint-Siège a véritablement permis d’entreprendre des processus et de bâtir des ponts, dans la fidélité au magistère du pape François, pour lequel il a dépensé sa vie en la gagnant pour l’éternité. Que le Dieu de la miséricorde récompense le service unique qu’il a rendu aux Papes et à l’Église, en lui concédant cette paix que l’on ne trouve que dans l’étreinte du Christ qui est tout en tous.



Au cours de ces dernières années, tout le mouvement de Communion et Libération a profité de son amitié, de ses interventions et de ses conseils précieux, qui ont accompagné notre présence dans le monde avec intelligence et réalisme. Tout particulièrement, dans les dialogues avec cardinal Tauran, j’ai toujours trouvé la confirmation du fait que la foi engendre un protagoniste nouveau sur la scène du monde, apte à offrir une contribution originale même au sein d’une société liquide comme la société actuelle, grâce à la seule ressource dont elle dispose : le témoignage, offert à tous, sans aucune exception.

Je me rappelle que, lors d’une de nos rencontres, il m’a dit : « Comme l’a dit le pape François, sans nous appuyer sur quelque chose d’essentiel nous ne pourrons pas ne pas avoir peur face aux nouveaux défis. Et pour nous, ce quelque chose d’essentiel c’est le Christ. » C’est Lui le vrai protagoniste de l’histoire, et nous sommes vraiment reconnaissants au cardinal Tauran de nous l’avoir sans cesse rappelé.

Merci.

Télécharger le PDF