Octobre missionnaire. Un devoir pour tous les chrétiens

Depuis le début de son pontificat, le pape François parle d’une "église en sortie" et de mission "ad gentes". Aujourd’hui il nous invite à faire un nouveau pas durant un « temps extraordinaire dédié à la mission ». L’appel concerne tous les baptisés

« J’ai demandé à toute l’Eglise un temps extraordinaire dédié à la mission ». C’est avec ces mots que le pape François, dans son message à l’occasion de la Pentecôte en juin dernier, a institué le mois d’octobre 2019 " mois missionnaire ". A 100 ans de la lettre apostolique Maximum Illud de Benoît XV (30.11.1919), définie par François une proposition apostolique visionnaire et prophétique, l’initiative du pape répond d’abord à la préoccupation pour tout chrétien, invité « en premier lieu à retrouver le sens missionnaire de notre adhésion de foi à Jésus Christ, foi gratuitement reçue comme don dans le Baptême ».

Le père Donato Contuzzi, de la Fraternité Saint Charles, missionnaire à Taiwan

Le titre de l’initiative naît de cette première caractéristique des catholiques : « Baptisés et envoyés : l’Eglise du Christ en mission dans le monde ». Aucun « produit à vendre », aucun prosélytisme - explique le pape - mais plutôt « une richesse à offrir, à communiquer, à annoncer : voici le sens de la mission ». Nous sommes tous concernés : « toute baptisée et tout baptisé est une mission. Celui qui aime se met en mouvement, il est poussé en dehors de lui-même, il est attiré et attire, il se donne à l’autre et tisse des relations qui engendrent la vie. Personne n’est inutile et insignifiant pour l’amour de Dieu. Chacun d’entre nous est une mission dans le monde parce qu’il est fruit de l’amour de Dieu. »

Lire le message de Pape François pour le Mois Missionnaire Extraordinaire

Le site officiel du Mois Missionnaire Extraordinaire d’Octobre 2019, aux soins de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples et des Œuvres Pontificales Missionnaires, fournit des informations, des indications méthodologiques et des nouvelles, mais aussi de nombreux témoignages, du passé et actuels. Parmi eux, le témoignage des prêtres de la Fraternité San Carlo Borromeo à Taiwan, de Andrea Nembrini de l’école Luigi Giussani à Kampala en Ouganda, de Barbara Pepoli, missionnaire à Lagos au Nigeria et de Filippo Ciantia, médecin qui a vécu de nombreuses années en Ouganda.