Témoins

Chiara Corbella Petrillo

Chiara Corbella ou de la joie parfaite

MondePaola Ronconi

Son procès en béatification s’est ouvert le 21 septembre. La rencontre avec Enrico, le mariage, l’expérience dramatique de la maternité, et ensuite la maladie et la mort. L’histoire d’une jeune femme romaine qui, à 28 ans, a vécu une sainteté possible

Rolando Rivi

Rolando Rivi. Ce qui compte c’est le Paradis

ÉgliseEmilio Bonicelli

« J’appartiens à Jésus », répétait-il toujours. Un jeune garçon du massif des Apennins dans la région italienne de l’Émilie-Romagne tué par les partisans à l’âge de quatorze ans. Il a été béatifié le 5 octobre 2013, à Modène (Traces, septembre 2013)

Benedetta Bianchi Porro

La chambre de Benedetta Bianchi Porro

MondePaola Bergamini

Une jeune fille de la Romagne meurt après une longue maladie. Un témoignage qui réconforte face aux circonstances dramatiques de la vie et dans la fatigue de la foi. Le chemin de la sainteté est un idéal concret pour tous ("Traces", juillet-août 2001)

Paul VI

Paul VI. Témoin et maître

ÉgliseAlessandro Banfi

Le Concile et la crise de l’Église, la confrontation avec la modernité et ce peuple sui generis. Le 14 octobre, François proclame saint le Pape qui a traversé une des périodes les plus tourmentées de l’histoire récente

Paul VI avec l’évêque Oscar Arnulfo Romero
Le père Aliaksei Ason

Biélorussie. Le discernement d’Aliaksei

MondeLuca Fiore

Il est né dans un village aux églises fermées. Sa petite amie lui demande un jour : Pourquoi es-tu si content quand tu vas à l’église ? Question qui prend de plus en plus de place dans sa vie. Enfin, au séminaire, il rencontre les étudiants du CLU

L'église de Nowy Pahost
Pier Giorgio Frassati

Pier Giorgio Frassati. Le bien secret

MondePaola Bergamini

L’éternité comme profondeur du présent, la sainteté comme substance de la vie quotidienne. Vie d’un jeune sportif, tout à fait normal, originaire de Turin, ville symbole de la laïcité. Laïc, c’est-à-dire chrétien ("Traces", octobre 2001)

Pier Giorgio en train de tirer un baril de vin avec des amis, 1925
Carlo Wolfsgruber

Carlo Wolfsgruber. Marche continue

RencontresLuca Fiore

Quelle graine a plantée don Giussani en 1968 ? Un de ses premiers élèves raconte son parcours sur le chemin de CL. Entre culture bourgeoise, Lutte Ouvrière, équivoques politiques. Jusqu’à ces étudiants universitaires d’aujourd’hui… ("Tracce", 8/2018)

Don Giussani avec un groupe de jeunes à Varigotti. À côté de lui, le père Emmanuel Braghini (©Fraternità di CL)
Francisco Catão

Francisco Catão. L’Église et le « changement d’époque »

RencontresCecília Canalle et Raúl Gouveia

Théologien brésilien, il a présenté la traduction en portugais du livre « Vie de don Giussani » à São Paulo. Alors qu’il était encore doctorant, il a participé au Concile Vatican II. Aujourd’hui il le relit en regardant le pontificat de François

Une session du Concile Vatican II dans la Basilique Saint Pierre
Le cardinal Angelo Scola

La liberté en suspens

RencontresAlessandra Stoppa

Le thème du Meeting de Rimini, l’héritage de 1968, la révolution sexuelle et le défi pour l’Église. Dialogue avec le cardinal Angelo Scola sur la « césure » entre les événements de l’époque et l’homme contemporain (Tracce, juillet/août 2018)

Milan, 1967. Manifestation contre l'augmentation des taxes universitaires

Tilbourg. Hôpital du campus

MondeLuca Fiore

Le père Michiel Peeters est hollandais, et il est missionnaire chez lui, aux Pays-Bas. Dans l'avant-poste de la laïcisation, il propose aux universitaires la question qui a bouleversé sa propre vie : « Le Christ répond-Il vraiment au besoin du cœur ? »

Le père Michiel Peeters

La certitude la plus grande

MondeAlessandra Stoppa

Enzo est policier à Agrigente, en Sicile. Son chemin et celui d’Alida est fait de gratuité, de montées difficiles et de nombreuses surprises. C’est ainsi qu’ils ont rencontré « un Dieu qui a des yeux, des mains, des bras ».

Enzo, Simone, Alida et Samuele

Un sourire du goulag

RencontresLuca Fiore

Elle fut arrêtée, torturée et envoyée en Sibérie. Pour quel motif d’accusation ? Avoir diffusé des nouvelles de l’Église lituanienne. Et pourtant Nijole Sadunaite parle de ses bourreaux comme de « mes frères du KGB ».

La photo de l'arrestation en 1974