#Coronavirus

Le « streaming » ne peut cacher l’obscurité qui est en toi

Lettres

L’appel d’un ami en quarantaine. Le souvenir de vacances sur les pas de saint Benoît et la question du Psaume : « Qui donc aime la vie et désire les jours où il verra le bonheur ? ». Que même les tentatives de rester en contact ne peuvent censurer

Le saut de l'école

ActualitéAlessandra Stoppa

Raffaela Paggi, directrice de la Fondation Vassili Grossman de Milan, raconte à quel point l'urgence Coronavirus est en train de changer la vie scolaire. « En ce moment, on ne peut pas être moins exigeant avec les jeunes qu'avec les adultes »

Un sourire derrière le masque

Lettres

Le travail aux urgences. L’alerte lors du premier malade du coronavirus. Benedetta repense aux paroles de Carrón et à cette « méthode » qui vaut pour tous : « Ce qui nous soutient, n’est pas l’intelligence ou le courage, mais une présence »

La bénédiction Urbi et Orbi

« Étreindre le Seigneur pour embrasser l’espérance »

Églisele pape François

La méditation du pape François pendant la prière pour demander la fin de l’épidémie, place Saint-Pierre. « Notre foi est faible et nous avons peur. Mais toi, Seigneur, ne nous laisse pas à merci de la de la tempête »

Luca Salvi, chef de service d’orthopédie à l’hôpital d’Alzano Lombardo

« Un ultime regard de tendresse envers ceux qui meurent seuls »

MondePaola Bergamini

Luca Salvi travaille à l’hôpital d’Alzano Lombardo (Bergame), l’un des foyers de l’épidémie. Où tout a changé. De la conception du travail aux relations entre collègues. « Ce qui se passe nous fait réfléchir à notre cohérence »

Comment le Christ peut s’imposer dans ma vie ?

Lettres

Face au constat que le virus a redéfini chaque aspect de la vie, surgit une question : comment la présence du Christ peut-elle s’imposer pour que ce soit Lui à définir chaque instant ?

Le cri vers le Seul qui peut répondre

Lettres

Il travaille aux urgences, dans le service des maladies infectieuses. Parfois, il y a la tentation de crier et de s’enfuir. Parfois, il y a la surprise d’être aidés par le simple message d’un collègue...

Le symptôme d’une inquiétude souterraine

Lettres

Pendant les premiers jours de fermeture des écoles, Elena ne savait plus où donner de la tête. Petit à petit, elle se rend compte que, dans cette agitation excessive, quelque chose ne tourne pas rond. Mais quoi ?

Le désir de répondre à la réalité est plus fort

Lettres

Ne pas pouvoir se retrouver, ni aller à la messe. Pour Elisa et Laura, le vrai défi ce n’est pas « se voir quand-même » ou « malgré » ce qui est en train de se passer. Mais essayer de rester face à une provocation : quel pas nous est est demandé ?

« Le virus ? Une loupe grossissante sur moi-même »

Lettres

Stress dans l’organisation, incompréhensions, malaise des patients. Dans un service devenu un hôpital de campagne, Luisa a l’impression de crouler sous les difficultés de son travail. Et elle se demande : « Être chrétiens, qu’est-ce que ça change? »

Ma nouvelle vie grâce (aussi) au coronavirus

Lettres

Revenir à l’essentiel, prier et suivre - autant que possible - les gestes indiqués par le mouvement. Efrem explique comment, et pourquoi, on peut vivre « le centuple ici-bas » même enfermé à la maison depuis des jours

On peut offrir un peu de tout, en plus des prières

Lettres

Son mari travaille dans le service en charge du coronavirus. Elle, elle est à la maison avec les enfants, occupée par les "choses habituelles" : nettoyer, laver, cuisiner. Et elle se demande : « Quelle est mon utilité en ce moment ? »

Lausanne. Mon oui à cette compagnie

Lettres

Regarder tout ce qui arrive dans un horizon plus large. Comme le fait le pape François. Un diacre, en attente de son ordination, raconte les découvertes de ces jours

Une "école de communauté 2.0"

Vacances (forcées), temps de liberté

Lettres

Les écoles fermées suite à la directive Coronavirus. Des lycéens de CL de Seregno organisent une rencontre en se connectant avec des téléphones portables. L'isolement, la tentation de perdre du temps, la valeur de l'amitié ... Voilà ce qu'ils se sont dit

Cloîtrés chez soi. Sans s’arrêter de vivre

Lettres

Étudier pour la thèse sans les amis, pas d’école de communauté, aucun moment de rencontre. Est-il encore possible de poursuivre l’expérience du mouvement ? Federico découvre que, même avec le confinement, il a tous les instruments pour le chemin

Beppe, éleveur dans la province de Crémone

« La foi remet la peur à sa place »

ActualitéLuca Fiore

Beppe s'occupe de la traite de 300 vaches dans la région de Crémone. Il raconte son quotidien fait de prudence, de prière et d'émerveillement face à ce qui se passe. « La chose la plus précieuse est ce qui m'est donné de vivre chaque jour »

Stagno Lombardo